• Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 by  Evy d'Orbo

Origines

D'Orbo... Un nom choisi


Orbo, Vallejo de Orbo et Olleros sont trois villages de mineurs dans les montagnes appelées Pics d'Europe en Espagne.

Ce qui a toujours fasciné Evy D'Orbo, est le fait que Orbo est un "bout du monde", la route s' arrête sur la place du village, ensuite la montagne et rien d'autre. Parfois des loups ou un ours mais aucune construction humaine seulement la nature.  C'est à Orbo que son arrière-grand-mère paternel est née ainsi que quelques autres ancêtres . Ceux sont ses souvenirs et ces particularités qui lui ont fait choisir son nom d'Artiste.
 

Orbo

L'origine du nom varie selon les auteurs:

  • Pour V. Marcos Fernandez : Orbo est pré-romain et s'apparente à des toponymes basques Orba, Orbaiz et Orbea.

  • Diego Garcia croit que le nom aurait pu venir de la racine : astre vide.

  • D'autres auteurs préfèrent "la Orbus" d'origine latine : orphelins.

  • Channel Gordaliza préfère l'interprétation ibérique : rivière de hêtres, de sorte que son sens serait «Le lieu de la forêt de hêtres près de la rivière."

Orbo est situé à une altitude de 1082 mètres d'altitude, à mi-pente du mont Terena. Il a une douzaine de maisons et d'une petite église du XVIIe siècle. Dès la  première année de la guerre civile de 1936-1939, Orbo fait partie d'un secteur important du front nord anti franquiste. Après le conflit, nombreux sont ceux qui continuent une guerre de maquis dont le grand père de Evy D'Orbo : Matias Garcia Bañuelos.
Orbo a une population de 9 habitants. Orbo est situé à 1076,2 mètres au dessus du niveau de la mer et son terrain est incliné par 20,89%.

Vallejo de Orbo

Vallejo est situé au pied de Cocoto et Terena, dans la vallée qui porte son nom, à 1040 m d'altitude .
Elle est étroitement liée à la population de Orbo par leur proximité géographique et historique. 
Vallejo est né de l'idée d'un groupe d'industriels. Le besoin de main-d'œuvre qualifiée dans les mines causé l'arrivée de nombreux migrants allant des bassins miniers des Asturies et de Léon. Les agriculteurs locaux ont également participé à une large offre d'emploi. Mais cette population était instable, l'effet de "va et vient" d'une mine à l'autre. La société minière a besoin de rythmes et de modes de travail plus régulièrs conçoit alors des installations permanentes, au pied de la mine. Le nouveau village est installé dans la vallée du village de Orbo. Ces nouveaux sédendaires gagnent un  meilleur statut social mais ils abandonnent leur liberté puisque La Mine gére leur travail mais aussi leurs distractions.
En 1865, les Mines de Orbo assuraient deux trimestres de travail, un logement, une administration, un hôpital, une épicerie avec boulangerie, puis en 1875 une école , une chapelle et des fonds de secours pour les mineurs. Vallejo est alors une ville minière novatrive jusqu'à la fermeture des mines qui ne produisent plus assez , rappelons qu'elle fut la première ville de la province de Palencia à installer un cinéma.

Olleros

A la découverte du bassin houiller de Sabero, une prolifération des concessions minières se créent, avec plus ou moins de richesse en charbon. La plupart de ces fermes étaient entre les mains de petits propriétaires, qui, après les premiers jalons, s'orgnisent en société afin de constituer un capital plus important.
En 1895, le puits N° 1 est creusé . Une croix au sud-ouest de Sahelices est construite c'estle symbole de la source qui fournit de l'eau à la population.
Après la fin de la Première Guerre mondiale (1919). Les puits atteignent la profondeur de 65 m ,formés de couches de charbon très irrégulieres.
En 1975, une nouvelle crise et la paupérisation du site, amène la fermeture des mines. Seuls quelques mineurs resteront encore quelques années pour entrenir  la mine, espérant sa réouverture un jour.
Aujourd'hui, nous trouvons sur les terrils une végétation et des fleurs ainsi que de nombreux fossiles. Ils ont commencé à apparaître quand les mineurs ont cessé le travail et que la mine a été inondée pour déloger les mineurs.

Fermaincourt

 

Fermaincourt, place forte romaine. La résidence des premiers rois francs et sur le château de La Robertière le village de Fermaincourt, dont l’ histoire fut « presque toujours intimement liée à celle de Dreux », fut autrefois une ville gauloise d’une grande importance qui était située sur le territoire des Carnutes et faisait partie de la Gaule celtique. Désignée dans les chartes médiévalesous diverses appellations (Fermincuria,Firma-Curia, Fermini Curtis ...), la cité fut d’abord le siège d’un culte druidique ( dolmens, menhirs et alignements danses environs), puis une place fortifiée, gauloise et romaine et la résidence des premiers rois francs : au palais de Fermaincourt, le roi présidait les assemblées nationales à dates régulières. Beaucoup plus tard, avec les débris du château de Fermaincourt (détruitvers 1590), on édifia l’église et le couvent des Capucins de Dreux. LaRévolution donna le coup de grâceà Fermaincourt, confirmant par ail -leurs l’agrandissement de Dreux.
 

Dreux

 

Ville frontière entre le domaine royal et le duché de Normandie, Dreux a longtemps commandé l'accès au royaume. Cela lui vaut d'être une ville royale, et une ville de renom  à de multiples reprises au fil de l'histoire. La ville fut chef-lieu de comté : elle fut érigée en commune vers 1108, par Louis le Gros, ou même, selon quelques-uns, dès 1092. Elle est confirmée par Robert II* de Dreux en 1180, les bourgeois s’engageant alors à défendre la place contre les ennemis du roi. Cette place forte soutint divers sièges remarquables. Henri IV la prit en 1593 et la démantela. En décembre 1562, au cours des guerres de religion,  Dreux fut le siège d’une bataille entre l’armée catholique et royale de Catherine de Médicis,(régente et comtesse de Dreux) et les troupes protestantes du prince Louis de Condé et de l’amiral de Coligny. Les catholiques remportèrent la victoire, mais au prix de 8 000 morts laissés sur le champ de bataille. En 1816, la duchesse d'Orléans, fille unique du duc de Penthièvre, et mère de Louis-Philippe Ier, fait ériger la chapelle Saint-Louis sur la colline qui domine la ville suite au saccage de la collégiale Saint-Étienne dont son père avait fait sa nécropole familiale.

* Robert II de Dreux est le 2nd fils de Louis VI de France, dit le Gros  roi des Francs de juillet 1108 à 1137et Il est le petit-fils de Philippe Ier (1052-1108), roi des Francs et de sa première épouse Berthe de Hollande.

Parcours académique

1987 - 1990

Cours modèle et nature morte avec Jean Max Tombeau - artiste peintre
Cours de dessin et modèle avec Grégory Masurovsky - artiste et graveur
Cours d'aquarelle avec Marie Noëlle Barbey - artiste et professeur
Cours de composition abstraite avec Ulla Pregels - artiste peintre

1979- 1984 
Ecole Martenot - Master II -  Paris
Diplome décoratrice d'intérieurs - Unieco 

1976 - 1979
 Bac "F1"  Section mécanique Industrielle - Lycée Branly - Dreux