Actualité

"Hommages " est le titre de mon exposition de cette année.

J'y rends hommage aux 13 peintres qui ont nourri ma peinture, c'est un dialogue avec eux depuis mes études d'art à Paris et même pour certains depuis l'adolescence .

Pour faire un parallèle culinaire, c'est un peu comme si au lieu de vous mettre le gâteau fini sur la table, je vous donnais aussi les ingrédients pour le préparer.

Ainsi Leonardo Da Vinci, Zao Wou-Ki, William Turner, Mark Rothko, Hans Hartung , lyonel Feininger, Odilon Redon, Pierre Bonnard, Claude Monet, Pierre Soulages, Elena Vierra Da Silva, Édouard Vuillard et Jacques Villon sont présents dans cette exposition plus que jamais.

Le défi ayant été, dans ces 49 oeuvres, de rester moi même en mettant en évidence ce qui chacun d'eux a pu être comme apport d'inspiration. Les couleurs des uns, les matières des autres, etc... ou la résonance des thèmes par rapport à mon histoire personnelle. Ce mélange aléatoire et complexe donnant Evy D'Orbo . J'aurai pu faire une rétrospective de toutes mes années de travail et d'expositions, j'ai choisi de créer de nouvelles oeuvres, comme chaque fois, pour rester dans l'énergie de l'action, le présent qui m'est cher.

Vous y retrouverez les montagnes, les portes ou ouvertures sur le monde, les escaliers ou cette élévation physique et spirituelle, les paysages oniriques, les arcades, les grottes, les cascades etc et aussi les personnages qui liés à leur environnement s'intègrent parfaitement jusqu'à parfois être comme absorbés.

Une nouvelle invitation au voyage intérieur qui est le mien et à ma respiration artistique que je me ferai un plaisir de détailler en votre présence, avec un livre d'art de chacun eux à disposition du regardeur que vous serez.

Au fur et à mesure que je peignais mes 49 œuvres, j’ai pu appréhender, comprendre et confirmer le lien profond qui unit les 13 peintres. Ce lien qui les unit n’est pas moi, qui les aime, mais leur profondeur, leur énergie, leur force du coup de pinceau et en même temps la légèreté de leur main. Ces coups de pinceaux si émouvants quand on peut les voir de près.

Les montagnes de Leonardo Da Vinci résonnent avec celles de Zao Wou-Ki mais aussi avec celles des villages de mes ancêtres espagnols qui ont fasciné l’enfant que j’étais durant les vacances d’été. Comme si elles étaient inscrites en moi depuis des générations, celles de Leonard comme ses grottes ou arcades ont ému l’adolescente qui s’essayait aux premiers essais de dessin. Les montagnes de Zao Wou-Ki m’émeuvent aux larmes.

Les coups de pinceaux dynamiques de Turner, sa matière épaisse et pourtant si délicate répondent avec celles de Zao Wou-Ki ou de Monet ou même de Bonnard.

La matière dense et profonde de Soulages dialogue avec celle de Hartung légère mais toutes 2 rythmées par des grattages, les superpositions encore et encore pour laisser apparaître les vibrations des voyelles les unes par rapport aux autres chez presque chacun d'eux. Des jeux que je tente d'approcher.

Les portes de Bonnard, ses fenêtres répondent à celles de son ami Vuillard mais aussi aux œuvres de Rothko ou Soulages. Ces ouvertures résonnent avec cette phrase de Khalil Gibran qui marque mes pas : « Derrière toute porte close se trouve un mystère scellé de 7 sceaux ». Cela résonne aussi avec les fenêtres entrebâillées gardant au frais et tamisant la lumière chaude de l'été du sud.

Les arbres, forces de la nature, personnages qui comme Sylvebarbe prend son temps pour réfléchir et grandir. Bouddha médite avec patience sous le sien. L'Olivier symbole de paix, se tortille. Chez Zao Wou-ki, Leonard, Odilon Redon ou chacun d'eux, l'arbre est signe de vie, de rythme d'énergie comme la peinture elle-même.

La nature en général est source de mouvement du pinceau ou d'inspiration et parfois de prétexte pour dire les émotions comme Monet, Zao Wou-Ki, Villon, etc. tout comme ils peuvent être prétextes pour des personnages qui se confondent, s’intègrent jusqu'à pratiquement disparaître chez Odilon Redon, Vierra Da Silva, Vuillard … .

Parfois la construction provoque un appel à une structure contrôlée au-delà des architectures: Feininger, Villon, Soulages, etc. se rejoignent dans cette créativité et résonnent en moi avec New York.

Ainsi, tous sont unis et conversent entre eux au-delà des sujets, des matières, tous respirent par cet art pictural, une nécessité qui m'est vitale. 

J’attends vos visites, à bientôt

Evy

Dite nous quand vous souhaitez venir(à titre indicatif pour nous donner une idée du nombre de visiteurs)
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 by  Evy d'Orbo